À la Une

dimanche 11 mars 2018

Vous êtes perdu ? Alors S.T.O.P !

Un moment d'inattention, une distraction quelconque ou emprunter négligemment le mauvais itinéraire parce que l'on est captivé par une conversation avec un comparse, ça peut arriver. Il faudra peut-être de longues minutes pour réaliser que la route suivie ne correspond plus à celle indiquée sur la carte, toujours est-il que, ça y est, vous êtes perdu !


La première étape pour s'en sortir est d'admettre le fait que vous vous soyez fourvoyé. Soyez honnête envers vous-même et/ou envers ceux qui vous accompagnent. Il s'agit de faire preuve de discernement pour éviter le biais psychologique de « déformer la carte ». Sous cette expression se cache le fait de refuser (parfois inconsciemment) d'admettre son erreur, le navigateur cherche alors à faire coïncider son environnement avec une zone erronée sur la carte, persistant dans sa logique, il ne pourra alors que se perdre encore davantage.

Une fois que vous avez remarqué et accepté le fait que vous soyez bel et bien perdu, il va falloir prendre les mesures nécessaires pour vous en sortir. Pour cela, suivez l'acronyme STOP :

STOP : Un acronyme simple pour réagir face à un égarement. ©Alban Cambe

  • Stopper : Pourquoi chercher à vous entêter ? Le meilleur réflexe à avoir est de s'arrêter afin de s'éloigner le moins possible du bon itinéraire. Cela est l'occasion de se reposer, de prendre un moment pour se calmer. Faites n'importe quelle activité qui va vous détendre, mangez un morceau ou buvez un peu d'eau. Ce temps d'arrêt physique et psychologique vous permettra de prendre des décisions raisonnées et non précipitées.
  • Tracer : Revenez mentalement sur votre trajet. Quand vous êtes vous fourvoyé ? N'avez-vous pas croisé un point remarquable ? Un arbre imposant, un pont, une route ? Il est probable que vous vous souveniez d'un détail, d'un croisement ou d'une courbe. N’importe quel élément remarquable est valable dans ce cas car il se peut qu'il vous permette de vous y retrouver sur une carte. Au pire, vous serez en mesure de rebrousser chemin. Votre esprit devrait pouvoir tracer l'itinéraire que vous avez emprunté, ce que vous avez vu, ce que vous avez fait.
  • Observer : Une fois que vous avez repassé le film de votre errance dans votre tête, observez autour de vous. Il se peut que vous repériez un point important à quelque distance de votre position actuelle, pourquoi pas un panneau indicateur. Tout est bon à prendre : sommet élevé, arbre remarquable, antenne radio, village... Peut-être aurez-vous même l'occasion d'apercevoir votre destination. Sur les cartes sont reportés de nombreux points d'intérêt, autant les mettre à profit. Cela peut vous permettre de retrouver le bon chemin ou tout simplement de vous localiser, ce qui est primordial pour l'étape suivante. C'est aussi l’occasion, si vous possédez des talents en pistage, d’identifier vos propres traces et juger de leur lisibilité pour, éventuellement, rebrousser chemin dans l'étape suivante.
  • Planifier : Vous vous êtes arrêté, vous avez compris votre erreur, vous savez approximativement où vous vous trouvez, vous n'êtes (presque) plus perdu ! Il faudra désormais atteindre votre but ou du moins retrouver le bon itinéraire que vous suiviez. Pour cela, il va falloir planifier et prévoir un nouveau périple, vous allez donc tracer votre route en vous référant à la solution la plus simple : votre GPS avec cartes préenregistrées, votre smartphone si vous parvenez à capter le réseau, votre carte ou, au minimum, votre esprit. Il faudra prévoir quelle distance il est nécessaire de couvrir, en combien de temps cela peut être fait et décider d'un moment où vous vous arrêterez si la tournure des événements ne s'accorde pas avec vos plans.
Ces étapes peuvent très bien se dérouler en quelques secondes : "Ah zut, je suis pommé... Attends un peu, n'aurais-je pas dû tourner à droite au dernier carrefour ? Fais voir la carte... Ah oui, demi-tour !" ou prendre beaucoup plus de temps : "Purée mais quel c** pourquoi n'ai-je pas pensé à recharger mon smartphone ??? Pas de GPS, pas de téléphone, pas de carte... Allez, réfléchissons..."



Il se peut aussi que vous soyez pris au dépourvu par la nuit, par les conditions météorologiques et qu'il vous soit impossible de poursuivre votre exploration. Peut-être êtes-vous désorienté et jusqu’à ce point, vous n’avez pu déterminer votre localisation exacte. Dans ce cas, prenez le temps de vous installer en attendant de reprendre la route ou alors faites en sorte d'être facilement repérable pour toute équipe de secours qui viendrait à votre recherche. Cette dernière solution implique que vous ayez pris vos précautions en amont : vous avez prévenu vos proches de votre sortie, de l'endroit où vous vous rendiez, de l'horaire ou de la date approximative de votre retour, éventuellement de votre tenue pour faciliter votre identification. Vous vous y prépariez, vous allez peut-être devoir faire face à une réelle situation de survie...


Bonne navigation, bon Bushcraft !