À la Une

dimanche 5 novembre 2017

Porte-clé de survie : resqme

Et si un simple porte-clefs pouvait sauver des vies ? C’est en tout cas ce qu’affirme la marque resqme (prononcer « resquiou mi » pour les plus hermétiques à la langue de Jane Austen) depuis 2002. Ce petit outil n’en a pas l’air mais il est d’une redoutable efficacité.

Quelques grammes à peine sur un porte-clé pour sauver des vies ? Photo ©Alban Cambe


En survie, il est important d’être familier avec le matériel que l’on va utiliser sur le terrain. Les drills avec outils réalistes sont la condition sine qua none d’un entraînement réaliste et pragmatique. Seulement voilà, le quidam moyen n’a pas l’habitude de briser des vitres de voiture ou de couper des ceintures tous les jours. C’est pourquoi, en tombant sur une vieille épave de 4L Savane, je n’ai pu résister à l’envie de tester ce petit instrument que je transporte avec moi quotidiennement depuis nombre d’années.

Cette 4L a manifestement bien vécu, pourquoi ne pas en profiter ?  Photo ©Alban Cambe

Resqme est une société fondée par un Français expatrié aux états-Unis, son premier produit fut un marteau brise-glace avec coupe ceinture intégré. Très vite, l’évolution du système a mené à l’objet qui nous intéresse dans cet article et que nous appellerons « le » resqme. Il n’a l’air de rien avec ses 7 centimètres de long, ses 17 grammes et ses couleurs à discrétion (on pourra même le choisir rose fluo pour mesdames). Composé d’un cylindre central où sommeille le système brise-glace et d’un arc dissimulant le coupe ceinture, il vient se clipser à un porte-clé par le biais d’un manchon de plastique.

Le resqme s’harnache très facilement à une clé de voiture et c’est là tout l’intérêt de la chose. 
Photo ©Alban Cambe

Commençons par examiner le coupe-ceinture. Celui-ci est formé par une lame acier type cutter épaulée par un arceau de plastique servant de guide. C’est à ce niveau que vient se clipser l’attache au porte-clefs, un simple tirage ferme suffit à libérer l’outil. Ce système est particulièrement efficace et saura résister à des tonneaux là où un marteau brise-vitre peut vite valdinguer dans l’habitacle lors d’un accident. Le resqme est supposé rester en place, au niveau du contact. La fonction coupe-ceinture nécessite un petit coup de main dans la mesure où il faut s’assurer que la lanière soit tendue. La découpe est facilitée en adoptant un angle non pas perpendiculaire à la bande mais à environ 45° de diagonale.

L’outil se révèle redoutable en coupant la ceinture diagonalement. Photo ©Alban Cambe


Vient ensuite la fonction brise-vitre. Si nombre de couteaux et marteaux possèdent des pointes dédiées à cette fonction, ils nécessitent un usage brutal employant une certaine inertie. Le resqme diverge de cette pratique en ce sens que sa pointe d’acier n’est mobilisée que par pression sur le cylindre terminal. L’utilisateur va apposer ce dernier dans le coin d’une vitre puis exercer une pression continue sur l’outil. La pointe va être projetée, par un puissant système de ressort, sur le verre. Ayant voulu faire le test en conditions réelles, j’ai pu noter un inconvénient qui n’est jamais mis en évidence dans les vidéos de démonstration de la marque ou sur internet.

Appuyer fermement le resqme contre la vitre… Photo ©Alban Cambe

Lors de la projection de la pointe, la vitre va se briser intégralement mais le feuilletage va la maintenir en place. Or, l’utilisateur exerce encore une ferme pression sur l’outil, ce dernier va traverser le verre et la main avec. En effet, lors de mon premier essai, j’ai pu être gratifié de coupures le long du pouce, de l’index et d’autres petites stries sur le dos de la main. Rien de bien méchant, juste des micro-coupures mais qui saignaient abondamment.
La main traverse la vitre brisée ce qui peut occasionner des coupures. Photo ©Alban Cambe

Même si ces coupures sont bien minimes au regard d’un scénario catastrophe nécessitant l’usage du resqme (voiture accidentée, urgence de quitter l’habitacle) c’est un point à ne pas ignorer, certaines personnes pouvant être tétanisées par la vue du sang. Une simple précaution pourra être d’enrouler sa main dans une écharpe (on n’a pas toujours des gants anti-coupures avec soi) ou un vêtement quelconque. Il sera de toutes façons nécessaire de faire chuter les reliquats de la vitre encore en place en évitant de se blesser.


Ce petit outil est donc hautement efficace, sa réputation n’est pas usurpée. Il faut cependant garder en tête deux points :
  • Couper la ceinture en diagonale.
  • Se protéger les mains lors du bris de glace.

Disponible depuis 2002, le resqme reste l’un des best-seller en matière de sécurité au volant et les professionnels des premiers secours sont légions à l’avoir adopté. En France, il est disponible pour la modique somme de 10€ si l'on sait où chercher...

Rendez-vous à l’adresse suivante pour bénéficier de ce tarif : 



Merci à Cyrille de m'avoir prêté ses mains pour les photos.
Bonne journée, bon Bushcraft !