mercredi 30 novembre 2016

L'encoche en bec ou "beak notch"

En Bushcraft, l'utilisation du bois pour réaliser divers ustensiles est partie intégrante de la pratique. L'encoche en bec (beak notch) est simple à réaliser et revêt de multiples applications : piquet de tente, déclencheur de piège, suspenseur pour le feu de camp. Cette sculpture fine doit permettre à une "dent" de bois de venir mordre une surface plane pour y tenir en équilibre. C'est également un excellent moyen de retenir une cordelette de tarp.

Dans cet article, vous pourrez suivre les étapes pour réaliser des piquets de tente.

Nous aurons besoin d'une branche de noisetier verte d'environ 60 centimètres. Pour couper proprement une branche de noisetier, plier le rejet à sa base et inciser selon un angle aigu. La torsion du bois facilite l'enfoncement de la lame.



En orientant la lame du couteau vers le côté (jointure du pouce et de l'index), creuser le milieu de la branche sur toute sa circonférence. On utilise ainsi une prise forte qui permet de creuser profondément tout en gardant le contrôle de la lame, on travaille au niveau de la poitrine en écartant les bras.


Le milieu étant creusé, il devient possible de casser en deux notre branche pour obtenir deux piquets. On peut peaufiner les têtes de piquets en les arrondissant, cela les rendra plus résistantes à la percussion d'un maillet lorsqu'il s'agira de les planter dans le sol. Les chocs risquent en effet de faire éclater le bois en écartant les fibres, voie royale pour le pourrissement rapide de vos piquets.

Tailler les extrémités opposées en pointes d'environ 15 centimètres.

Réaliser une incision en X grâce à un bâtonnage léger à environ 15 centimètres de la tête du piquet. J'essaye d'enfoncer la lame au maximum sur 1/3 de l'épaisseur de la branche.






Il s'agit désormais de sculpter une dent du côté de la tête du piquet. Pour ce faire, enlever progressivement de la matière de chaque côté du X. Sur la photo, j'utilise mon pouce pour travailler avec force tout en gardant le contrôle de ma lame. Il faut préserver la dent. Davantage de bois peut être enlevé de la partie inférieure, en remontant vers l'un des côtés de la dent en V.








Pour parfaire le travail, on peut venir couper verticalement en suivant les côtés de la dent en V. Cela permet de nettoyer la réalisation et d'en extraire les fibres de bois anarchiques.


La dent en elle-même, pour accroître son efficacité, pourra être sculptée de sorte que son arête remonte vers le sommet du piquet à mesure qu'elle s'enfonce dans le bois.                              






Encoche en bec terminée mais à nettoyer en son centre.






 Une fois terminée, la dent vient mordre les surfaces planes qu'on lui présente.
Cette encoche en bec est à la base de réalisations très simples comme le suspenseur de bouilloire pour le feu de camp ou les piquets de tente qui facilitent l'ancrage du tarp. 

Suspenseur et bouilloire  © Spixiz




Depuis un petit moment et pour cet article, j'utilise une modification du couteau "pisteur" réalisé par Pierre-Elie Gaspin (theoutdoorway.fr). Pour découvrir son superbe travail, écoutez son interview ou rendez-vous sur son site.




Enregistrer un commentaire