dimanche 21 août 2016

Polypore soufré ou "poulet des bois"

Au cours d'une sortie, je suis tombé totalement par hasard (comme souvent lorsque l'on fait de belles découvertes) sur ces drôles d'amas jaunes vifs.


Ces champignons poussant sur les troncs d'arbres, dépourvus de pieds, sont appelés "polypores". L'amadouvier (Fomes fomentarius) en est un exemple célèbre. Nous avons ici le fameux polypore soufré (Laetiporus sulphureus) que les anglo-saxons surnomment "chicken of the wood" c'est-à-dire "poulet des bois".


Sa couleur vire du rose / orange jusqu'à jaune vif avec la marge plus claire. La face inférieure est d'un jaune soufre très marqué. La chair est ferme, l'aspect du polypore classique se retrouve encore que, il semblerait qu'il émerge des troncs par un pied unique. Il peut atteindre des tailles assez impressionnantes.


À la coupe, la chair apparaît jaune et exsude un liquide. Une odeur légèrement âcre s'en dégage mais l'effluve fongique est omniprésente.

Pour le cuisiner, rien de plus simple : en découper des lamelles d'environ un centimètre d'épaisseur et les jeter dans une poêle bien chaude contenant de l'huile d'olive et quelques morceaux d'ail. Saler, poivrer.


 Le goût de poulet est présent après un peu de mastication, la chair est ferme, parfois trop mais l'absence de réelle saveur fait de ce champignon un comestible passable. Son abondance en revanche en fait un petit plaisir original et sa texture carnée le rend rassasiant. Une ressource que l'on consommera donc en petite quantité.

Et vous, en avez-vous déjà goûté ?






Enregistrer un commentaire