lundi 2 février 2015

Survie ? Vous avez dit survie ?

"Survie", depuis quelques années, on peut entendre ce terme utilisé à tort et à travers. La "survie" se décline au travers d'émission de télévision (Man VS Wild, Koh-Lanta), de jeux vidéos (The Long Dark, The Forest avec des zombies et d'autres encore dont quelques uns sont décrits dans cet article), des manuels de survie et des stages de survie...

Mais la survie, c'est quoi exactement ?

Pour vous, la survie c'est :
  • Un type qui escalade à mains nues une falaise pendant une tempête de neige ?
  • Un groupe de personnes qui font des pompes sous le soleil pour gagner un totem en bois ?
  • Des gens armés jusqu'aux dents qui déboîtent des zombies à la pelle ?
  • Une tête brûlée qui, par manque d'eau (soit disant !) va boire son urine sous l'oeil (envieux) des cameramen ?

D'après le dictionnaire Larousse :
"Survivre : rester en vie après quelque chose (accident, catastrophe) susceptible d'entraîner la mort : Survivre à un bombardement. Survivre à de terribles blessures."

La survie, c'est donc une situation de danger, où la personne va prendre les mesures nécessaires pour échapper à la mort. La survie c'est quand vraiment, vraiment, vraiment ça craint.

Au travers de différentes activités et notamment grâce à des stages de "survie", on peut éventuellement se rapprocher d'un état de survie (sans jamais la toucher du doigt) dans la mesure où le but de ces préparations n'est absolument pas de se mettre en danger.

Au travers de diverses lectures et rencontres, on peut cependant identifier plusieurs sensibilités distinctes dans le monde de la "survie". Voici un graphique qui propose de distinguer 5 catégories principales.


NB : Loin de moi l'idée de porter un jugement de valeur sur quelque courant que ce soit. Mais pour expliquer ce qu'est réellement la survie à des adolescent, il faut simplifier outrancièrement !


Les deux facteurs déterminant retenus sont :
  • Le matériel possédé : depuis le dénuement total jusqu'au suréquipement coûteux.
  • Le rapport à la nature : depuis la menace des éléments jusqu'à la connaissance profonde des ressources naturelles.
Voici donc 5 profils de "survivants" :

  • Survie type Paléo : tout nu dans la jungle ? Même pas peur ! Le Paléo connait la nature par coeur et sait y puiser les ressources nécessaires pour sa survie. Son matériel se réduit à... Un simple caillou taillé et une massue qu'il utilisera pour faire tout, absolument tout depuis un feu par friction jusqu'à l'édification d'un abri naturel. C'est le profil "Rahan".
  • Survie type Naufragé : tout nu dans la jungle ? À vrai dire ça n'était pas volontaire... Peut être le seul qui est réellement en situation de survie dans ce graphique. Le naufragé (nautique ou aérien) se retrouve face aux éléments qu'il doit apprendre à combattre avec peu ou pas de matériel. Il est condamné à apprendre sur le tas. C'est le profil Tom Hanks dans "Seul au monde".
  • Survie type Commando : Peut-être le plus résilient face aux coups durs. Le commando aime partir avec un équipement complet et ses rations mais peut très bien s'adapter s'il vient à être séparé de son sac à dos. Derrière les lignes ennemis, il saura se faire discret et est formé à (sur)vivre à la dure. Néanmoins pour lui, la nature peut-être aussi redoutable qu'un soldat adverse. C'est le profil "John Rambo".
  • Survie type Survivaliste : Investissant une véritable petite fortune dans l'armement et le stockage de vivres, le survivaliste se prépare. La question qu'on lui pose souvent est de savoir à quoi il se prépare... À vrai dire, il ne se prépare à rien de particulier si ce n'est au jour où ça va partir en sucette. Guerre, épidémie, émeutes, etc... Le quidam moyen le prend pour un illuminé capable de se terrer au fond d'un bunker à la moindre alerte mais il se rira bien de nous le jour où se produira une rupture de la normalité. Je n'ai pas de profil type à vous proposer dans la mesure où il est souvent dépeins comme un personnage marginal et passablement fou dans la plupart des ouvrages ou des films que j'ai pu consulter...
  • Survie type Bushcraft : Et bien le "Bushcrafteur", en fait il fait plein de choses. À vrai dire, le passionné de Bushcraft n'est probablement pas un groupe à part entière, il faudrait encore subdiviser de nouvelles catégories. Pour faire simple, il peut aimer un peu tout. Touche à tout, il va s'amuser à faire du feu par friction puis préparer son sac d'évacuation. Il va se mettre au défi de construire un abri sans aucun matériel ou va partir randonner un après-midi avec son tarp, son sac de couchage, etc... Il aime également le challenge et cherche à se prouver qu'il peut se débrouiller avec ses deux mains tout en embarquant son matériel fétiche. En fait, le passionné de Bushcraft recherche une chose : le plaisir d'être dans la verte. C'est le profil "Ray Mears", connaître la nature sans se reposer uniquement sur ce qu'elle offre.
Enregistrer un commentaire